Le blog ELVI Immobilier

Toutes les infos sur l'immobilier en général

Crédit Foncier : le prêt à taux zéro 2016 financera bien jusqu’à 40 %

Classé dans : Non classé — 16 décembre 2015 @ 18 h 17 min

Le 16 décembre 2015 -

Prêt taux zéro L’élargissement du PTZ+, version 2 du quinquennat de François Hollande, doit encore être publié au Journal Officiel. En attendant, le Crédit Foncier en révèle les grandes lignes, en confirmant notamment le rehaussement à 40 % de la participation du prêt à taux zéro.

Les primo accédants pourront même financer de l’immobilier ancien, avec toutefois une grosse obligation de travaux. Un prêt à taux zéro jusqu’à 138 000 €

L’année 2016 devrait être celle des primo accédants, qui retrouvent du pouvoir d’achat grâce à la baisse des taux immobiliers. Le gouvernement leur a fait un cadeau, sous la forme d’un prêt à taux zéro plus élargi que jamais. Jusqu’ici, la participation du PTZ+ au financement du projet allait de 18 % à 26 %, en fonction des zones géographiques. Les plus tendues sont les zones A et B1, la moins tendue est la zone C.

Mais dès le 1er janvier 2016, la quotité maximale PTZ+ montera à 40 %, quelque soit la zone visée. En revanche un plafond de coût de l’opération sera maintenu, et restera évolutif en fonction du nombre de personnes destinées à occuper les lieux. Par exemple, un célibataire habitant en zone A pourra obtenir jusqu’à 60 000 € de prêt immobilier gratuit, contre 39 000 € aujourd’hui. Si ses voisins sont une famille de 5 personnes et plus, ils pourront même obtenir la somme record de 138 000 €, contre 89 700 € cette année. Des parents et leurs 2 enfants souhaitant acheter leur résidence principale en zone B2, pourront obtenir jusqu’à 80 000 €.

La version actuelle ne leur permet d’obtenir « que » 46 200 €. Le coût de l’opération inclut le prix du bien immobilier convoité, ainsi que les éventuelles commissions d’agence. Les frais d’achat, incluant les taxes et émoluments des notaires, ne sont pas comptabilisés. Qui pourra bénéficier du prêt à taux zéro 2016 ? Sur le fond, rien ne change pour la version 2016 du PTZ+. Ce dispositif s’adresse aux ménages n’ayant pas été propriétaire de leur résidence principale, au cours des 2 dernières années. Un couple ou un célibataire possédant un bien immobilier locatif qu’il n’habite pas, peut  prétendre au prêt à taux zéro. Toutefois des secundo accédants devront être locataire pendant au moins 2 ans avant de pouvoir déposer leur dossier.

Il existe une exception pour les familles victimes de catastrophes naturelles ou technologiques, forcées de quitter leur logement. Mais le seul filtre de la primo accession ne suffit pas, encore faut-il que le cumul des revenus des personnes destinées à occuper les lieux, ne dépasse pas un certain plafond.

Aujourd’hui encore un couple avec un enfant habitants en zone B1, peut prétendre au PTZ+ si ses revenus de référence ne dépassent pas 43 200 €.

D’après les données observées sur le site du Crédit Foncier, dès le 1er janvier 2016 ils y auront droit si leurs revenus ne dépassent pas 51 000 €. Les plafonds de revenus des jeunes couples ne sont que très peu rehaussés, avec 51 800 € en zone A contre 50 400 € auparavant. En revanche une famille de 4 personnes en zone B2 pourra y prétendre si ses ressources ne dépassent pas 54 000 €, contre 48 000 € auparavant.

Nouvelles règle pour l’achat d’immobilier ancien La grande nouveauté 2016, est que le dispositif pourra servir à financer un bien immobilier ancien dans toute la France. Cette année il se limitait à 6000 communes de la zone rurale C, à moins de transformer un logement ancien suffisamment de manière à l’assimiler fiscalement à un local neuf.

Cette année les règles ont été simplifiées, avec une obligation de conduire des travaux correspondant à 25 % du coût de l’opération, et ce dans toutes les communes de France. Il reste que le coût des travaux pourrait ainsi se monter à près de 33 % du prix du bien immobilier, ce qui limite les recherches. Car pour que de telles rénovations soient nécessaires, les intéressés doivent rechercher une habitation mal isolée, au réseau électrique obsolète. Mais la bonne nouvelle est que le PTZ+ pourra également financer une « création de surface habitable supplémentaire » (source : service-public.fr). La moins bonne est que si l’on suit les règles pied de la lettre, la participation du PTZ+ ne s’adressera qu’aux prix du bien immobilier en lui-même. Qu’importe, le reste pourra être financé via un éco PTZ+, à hauteur de 30 000 € sans intérêts.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

JJB,BJJ,Kimono jjb,gi jiu j... |
L'offshore et la fisca... |
Le blog du salon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Idabox
| Un républicain libéral en c...
| The Teamwork Project