Le blog ELVI Immobilier

Toutes les infos sur l'immobilier en général

Investir dans un T2 pour une location moins risquée

Classé dans : Non classé — 17 janvier 2017 @ 18 h 16 min

Acheter un T2

 

Acheter un T2L’achat d’un T2 intéresse la majorité des investisseurs. En effet, en termes de rendement locatif, c’est le type de logement qui offre le meilleur rapport somme investie/rentabilité locative/risque. Moins cher qu’un logement de grande taille (T3, T4, T5 et +), les locataires d’un T2 restent plus longtemps dans leur logement que les locataires d’un studio (la plupart du temps des étudiants).

 

Investir dans un T2 pour une location moins risquée

La typologie des habitants d’un T2 est différente de celle des habitants d’un studio ou d’un T1. Très souvent, les occupants d’un T2 sont des couples ou des salariés célibataires. Si vous louez à un couple, le loyer sera réparti sur deux personnes. Le risque d’impayé sera ainsi réduit. Cette clientèle est moins à même de déménager fréquemment contrairement aux étudiants qui déménagent fréquemment (stage à l’étranger, changement d’université, etc.). Par ailleurs, la moyenne d’occupation d’un T2 est de 40 mois contre 18 mois pour un studio. En investissant dans un T2, vous réduisez aussi les temps d’inoccupation de votre logement ainsi que les frais de remises en état du logement entre chaque location.

Vente d’un T2 : une plus-value quasi certaine

Au moment de faire un investissement locatif, ne négligez jamais la revente future de ce bien. Sachez qu’un T2 se vend facilement pour les raisons mentionnées ci-dessus. En vendant un T2, vous intéressez potentiellement non seulement les investisseurs locatifs mais aussi les primo-accédants à la recherche d’une résidence principale. De nombreux couples recherchent une telle surface pour un premier investissement. Un T2 bien placé et en bon état a de fortes chances de générer une plus-value à la revente du fait du déséquilibre entre une demande importante et une offre faible sur ce type de logement.

Avant d’investir dans un T2, quelques conseils

Bien choisir la localisation du bien

Si vous souhaitez faire un investissement locatif dans un T2 ou tout simplement acheter un T2 pour en faire votre résidence principale, prenez le temps de bien étudier la localisation de celui-ci. Acheter un T2 dans une ville dynamique économiquement ou dans une ville universitaire sera le gage d’une location plus facile et d’une revente intéressante.

L’emplacement du T2 dans la ville et son quartier sont des critères primordiaux qui donneront de la valeur à un T2 : proximité des transports en commun, des commerces, des commodités (écoles, collèges, parcs, hôpitaux).

Etudiez également en profondeur le marché du neuf dans la ville où vous souhaitez investir. En effet, une ville où l’offre de logements neufs est importante sera moins intéressante pour investir dans un T2 : location moins facile, obligation de baisser le loyer, etc.

Analyser la copropriété

Investir dans un T2, c’est entrer dans une copropriété. Alors avant de vous lancer, vérifiez la qualité de la copropriété : état des parties communes, entretien des espaces verts, pourcentage de propriétaires occupants l’immeuble… Demandez les derniers rapports d’assemblée générale de copropriété afin d’être informé des travaux à venir et de contrôler si les charges sont bien réglées par l’ensemble des copropriétaires.

Opter pour un investissement dans l’ancien

Investir dans un T2 ancien à rénover peut se révéler être très intéressant. En effet, en achetant un T2 à rénover, vous bénéficierez d’un prix plus attractif. Le prix d’un T2 dans une résidence neuve est très souvent prohibitif. Si vous envisagez un investissement locatif, vous pourrez déduire le montant de vos travaux de vos revenus fonciers.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

JJB,BJJ,Kimono jjb,gi jiu j... |
L'offshore et la fisca... |
Le blog du salon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Idabox
| Un républicain libéral en c...
| The Teamwork Project