Le blog ELVI Immobilier

Toutes les infos sur l'immobilier en général

Et si j’achetais un parking ?

Classé dans : Non classé — 27 juillet 2017 @ 14 h 28 min

Posté le 20 juillet 2017 dans la catégorie Je suis propriétaire par Logic-immo.com

Acquérir un emplacement de parking dans une grande ville est une vraie bonne idée. Voici ce qu’il faut savoir afin de faire le bon placement.

 

Et si j’achetais un parking ?

 

Achat de parking : Une bonne rentabilité

La rentabilité d’un parking est bien supérieure à celle des autres produits immobiliers : comptez entre 5 et 7% par an contre 3 à 4% pour un bien d’habitation. Pour fixer le prix du loyer, étudiez ceux de votre quartier en vous basant sur des produits similaires (place ouverte ou box fermé, étage, etc.). Le barème de prix peut alors varier de 45 à 500 € par mois, selon les quartiers, les communes et les difficultés de stationnement qu’on y rencontre. Côté fiscalité, les loyers perçus doivent être déclarés dans la catégorie des revenus fonciers. S’ils sont inférieurs à 15.000 € par an, vous pouvez bénéficier du régime d’imposition simplifié dit « micro-foncier » et de 30% d’abattement. Au-delà, c’est le régime réel d’imposition qui s’applique.

 

Achat de parking : Le juste prix

A l’achat, il faut compter entre 15.000 et 50.000 € pour une place de parking à Paris et entre 6.000 et 15.000 € pour un parking en province. Les boxes fermés et les places au premier sous-sol, proches des issues, valent plus cher que les places ouvertes ou celles à l’air libre. Avant de vous engager, pensez à intégrer les frais de notaire à votre budget. A titre d’exemple, l’achat d’un parking à 23.000 € occasionne des frais de notaire de l’ordre de 3200 €. Anticipez-les sur le site Calcul frais de notaire.

 

Achat de parking : Des charges peu élevées

L’avantage d’une place de parking, c’est qu’elle occasionne peu de frais d’entretien et des charges de copropriété minimes. Par ailleurs, les risques d’impayés sont limités. Tout d’abord, parce que vous êtes autorisés à introduire dans le bail des dispositions prévoyant sa résiliation immédiate en cas d’impayés. Mais si, par malchance, vous tombez sur un mauvais payeur, sachez que la solution pourra être expéditive : il suffira de faire invalider son bip d’accès au parking auprès du syndic.

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

JJB,BJJ,Kimono jjb,gi jiu j... |
L'offshore et la fisca... |
Le blog du salon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Idabox
| Un républicain libéral en c...
| The Teamwork Project