Le blog ELVI Immobilier

Toutes les infos sur l'immobilier en général

Archive pour octobre, 2017

L’ISF est mort. Vive l’IFI !

Posté : 25 octobre, 2017 @ 5:28 dans Non classé | Pas de commentaires »

ISF – IFI, quelles différences ?


L’ISF est mort. Vive l’IFI. Au regard du projet de loi déposé le 27 septembre dernier à l’Assemblée Nationale et avant le dépôt et le vote de ses amendements ou la censure du Conseil Constitutionnel, examinons les différences entre ces deux impôts.

La valeur du patrimoine doit toujours excéder 1.300.000 euros et le barème fiscal est toujours le même. Mais la typologie des biens a été modifiée :

Ne sont pas taxables dans ce nouveau régime :

- les liquidités de toute nature, les contrats d’assurance vie, les rentes viagères, les contrats Madelin, les stocks option, les meubles meublants ou objets mobiliers, les voitures, les bateaux ou les chevaux de course.

- les biens professionnels.

- les parts ou actions de sociétés ou d’organismes qui ont pour activité, une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale dont le redevable détient directement et, le cas échéant, indirectement, seul ou conjointement moins de 10% du capital ou des droits de vote.

- les sociétés ou des organismes ayant pour activité, une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale, les biens ou droits immobiliers détenus directement ou indirectement par cette société ou cet organisme affectés à son activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale ; à celle de la société ou de l’organisme qui les détient directement ; ou à celle d’une société ou d’un organisme dans lesquels la société ou l’organisme détient directement ou par personne interposée la majorité des droits de vote ou exerce en fait le pouvoir de décision.

Ne sont pas taxables pour leur totalité comme c’était déjà le cas pour l’ISF : les bois et forêts, les parts de groupement forestier viticole ou agricole, les biens loués par bail rural à long terme.

Sont taxables :

- les parts ou actions des sociétés et organismes établis en France ou hors de France appartenant aux personnes assujetties à hauteur de la fraction de leur valeur représentative de biens ou droits immobiliers détenus directement ou indirectement par la société ou l’organisme,

- la quote-part sous-jacente de droits ou de biens immobiliers dans les actifs liquides (Assurance vie, OPCI, SCPI, actions de foncières cotées bénéficiant du régime SIIC…), est assujettie à cet impôt.

Particularités du démembrement de propriété : nous avions l’habitude que l’usufruitier soit taxé pour la valeur du bien en pleine-propriété. L’IFI introduit une subtile distinction selon que vous soyez devenu usufruitier en vertu de la loi suite à un décès survenu avant le 1er juillet 2002 ou après cette date. Dans le premier cas, usufruitier et nu propriétaire déclareront chacun pour la valeur de leurs droits estimée en application du barème fiscal de l’article 669 du CGI. Dans le second cas, l’usufruitier continuera à supporter la valeur du bien en pleine propriété.

Quel passif déductible : Toutes les dettes qui ne sont pas liées à un actif imposable ne peuvent être déduites. Ainsi en est il d’un prêt de trésorerie par exemple. Des dispositions spécifiques ont été prises pour les prêts in fine qui permettaient de déduire la totalité du capital emprunté jusqu’au terme du prêt. Avec l’IFI ne pourront plus être déduite que le capital restant dû « fictivement » amorti.

L’ISF est mort. Vive l’IFI !BiographieCo-fondateur et associé de Cheuvreux Notaires. L’expertise de Bruno Cheuvreux sur le marché de l’immobilier, sa connaissance approfondie de ses acteurs ainsi que sa capacité à élaborer et accompagner des stratégies, signent sa réputation et son autorité dans un des métiers phares de Cheuvreux Notair …Lire la suite
Bruno Cheuvreux

LE MIEUX SE CONFIRME EN ZONE EURO

Posté : 5 octobre, 2017 @ 7:27 dans Non classé | Pas de commentaires »

LE MIEUX SE CONFIRME EN ZONE EURO eco-banner-1

ÉCONOMIE

LE MIEUX SE CONFIRME EN ZONE EURO

Si le contexte s’avère plus incertain aux États-Unis et dans les pays émergents, l’amélioration se poursuit en zone Euro au deuxième trimestre 2017. La plupart des marchés actions ont progressé et les rendements des emprunts d’État américains ont légèrement diminué. Tour d’horizon.

Le deuxième trimestre s’est révélé globalement favorable sur les marchés actions : de fait, pour le cinquième trimestre d’affilée, l’indice de référence des actions mondiales (MSCI World AC) a augmenté. Et il a encore progressé de +2,4 %, après une hausse de +5,2 % au trimestre précédent.

 

Les actions japonaises ont fait leur grand retour avec une hausse de 5,9 %. De même, les marchés actions des pays émergents, qui avaient chuté suite à l’élection de Donald Trump, se sont depuis fortement redressées (+11,1 % au T1 et +5,5 % au T2). Pourquoi ? Car les menaces protectionnistes se sont dissipées et que les taux longs américains ont baissé. En effet, aux États-Unis, les 500 premières sociétés cotées ont poursuivi leur progression (+8,2 %, depuis le 1er janvier), tandis qu’en Europe, la reprise économique s’est amplifiée. Il convient de rappeler que sur le plan politique, la région bénéficie des succès électoraux des partis pro-européens.

STATISTIQUES MITIGÉES AUX ÉTATS-UNIS

Notons d’abord que le cycle de croissance engagé n’est pas remis en cause. Cependant, la progression du produit intérieur brut américain au premier trimestre a déçu, ainsi que plusieurs chiffres mensuels du deuxième trimestre. Le marché du travail américain a également montré quelques signes de ralentissement. Dans un contexte d’inflation très modérée, la Réserve fédérale a continué de durcir sa politique monétaire. Toutefois, sur le plan politique, il est de moins en moins probable que Donald Trump réalise toutes les mesures pro-entreprises de son programme électoral.

« La probabilité que toutes les mesures pro-entreprises du programme Trump soient réalisées a baissé »

En comparaison, les bonnes nouvelles économiques se sont accumulées en zone Euro. Ainsi, le produit intérieur brut a augmenté au premier trimestre (+0,6 %) et les pays les plus en retard dans la reprise, l’Italie et le Portugal ont agréablement surpris. Le taux de chômage européen a quant à lui poursuivi son amélioration pour atteindre 9,3 % en mai, tandis que l’inflation (hors prix du pétrole et de l’alimentation) est restée très mesurée.

eco1-2

eco2-1

CROISSANCE IRRÉGULIÈRE DANS LES PAYS ÉMERGENTS

L’OPEP, ainsi que d’autres producteurs, ont prolongé de neuf mois leur accord pour réduire la production de pétrole, mais cela n’a néanmoins pas suffi à stabiliser les prix. Au Moyen-Orient, le contexte géopolitique est de plus perturbé par le conflit entre le Qatar et l’Arabie Saoudite. En Russie, le produit intérieur brut a progressé pour le deuxième trimestre consécutif, confortant le scénario de sortie de crise.

À NOTER

Grâce au retour de la croissance, la reprise américaine devrait se poursuivre durant les prochains trimestres. L’horizon semble dégagé pour la zone Euro et l’économie chinoise devrait quant à elle se stabiliser jusqu’à fin 2017.

Par ailleurs, l’agence de notation Moody’s a baissé la note souveraine de la Chine, en raison de l’accroissement de son niveau d’endettement. Et cela, malgré une croissance de 6,9 % sur un an (au 1er trimestre) et des données conjoncturelles en hausse.

 

JJB,BJJ,Kimono jjb,gi jiu j... |
L'offshore et la fisca... |
Le blog du salon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Idabox
| Un républicain libéral en c...
| The Teamwork Project