Le blog ELVI Immobilier

Toutes les infos sur l'immobilier en général

Archive pour janvier, 2018

Le marché immobilier devrait être « dynamique » en 2018

Posté : 31 janvier, 2018 @ 11:55 dans Non classé | Pas de commentaires »

Le Crédit Foncier table sur une année 2018 dynamiqueLe Crédit Foncier table sur une année 2018 dynamique (©Patrick Kovarik – AFP)

Après une année 2017 « exceptionnelle », 2018 devrait être « dynamique » pour l’immobilier grâce à des taux d’intérêt de crédit toujours attractifs, en dépit d’une montée des prix et d’un recentrage d’aides publiques, estime mercredi le Crédit foncier.

(LaVieImmo.com) – Après une année 2017 « exceptionnelle » sur tous les fronts, 2018 devrait également être « dynamique », bien qu’en deçà des records enregistrés l’an dernier. C’est ce qu’a affirmé le Crédit Foncier dans une étude publiée ce mercredi.

Des taux de crédit immobilier très bas, stabilisés aux alentours de 1,5% en moyenne fin 2017, et « l’efficacité des mesures de soutien public, notamment le Prêt à taux zéro (PTZ) et l’APL accession » qui aident les ménages à devenir propriétaires, « ainsi que le dispositif Pinel d’aide à l’investissement locatif », ont soutenu le marché.

L’an dernier les volumes de crédits immobiliers -hors rachats de crédits en cours- ont augmenté de 13% sur un an, et de 48% en trois ans à 178 milliards d’euros, et quelque 970.000 logements anciens se sont vendus –les notaires devraient prochainement publier les chiffres définitifs–, soit 30% de plus que la moyenne de la décennie.

Dans le neuf, 419.000 logements ont été mis en chantier, soit une hausse de 16% sur un an, et 130.000 maisons individuelles neuves ont été commercialisées (+15%).

Et cette année, les taux d’intérêt de crédit devraient rester « attractifs », prédit le Crédit foncier qui anticipe une hausse « insignifiante » de ces derniers, pour s’établir à 1,65% en moyenne fin 2018.

Hausse des prix et baisse des aides publiques

Mais si les faibles taux d’intérêt améliorent le pouvoir d’achat des ménages, celui-ci va pâtir à la fois d’une hausse des prix et d’une « diminution des dispositifs de l’État ». La « quasi-suppression » de l’APL accession et la baisse du PTZ devraient ainsi réduire l’accès à la propriété des plus modestes.

r prédit, en 2018, une baisse des indicateurs de marché, qui resteront toutefois à des niveaux élevés : le volume de crédits immobiliers distribués par les banques aux particuliers reculerait de 6% à 167 milliards d’euros, et les transactions dans l’ancien, de 7% à 900.000 ventes – mais ce niveau demeure supérieur de 30% à la moyenne décennale.

La filiale de BPCE attend enfin un recul de 5% des constructions de logements neufs, à 395.000, et une hausse des prix dans l’ancien au plan national, à un rythme moindre que l’an dernier, de 2,5%.

Selon le dernier baromètre Crédit Foncier/CSA, 80% des professionnels de l’immobilier sont optimistes pour 2018.

Avec AFP

 LaVieImmo.com – ©2018 LaVieImmo

A qui dois-je confier la vente de mon bien immobilier ?

Posté : 25 janvier, 2018 @ 3:14 dans Non classé | Pas de commentaires »

Vous envisagez de mettre un bien en vente et vous vous interrogez sur l’importance du statut Juridique de votre interlocuteur ? Voici ce qu’il faut savoir.

 

Une transaction immobilière est une source de stress. Passer par un agent immobilier permet de déléguer, de se décharger. Seulement qui choisir ? Entre un conseiller immobilier en agence et un mandataire, votre cœur balance…

Vous vendez votre logement ? Il y a plusieurs questions à trancher… Si celle du prix de vente est importante, pour ne pas dire cruciale, une autre l’est tout autant. Passerez-vous par un professionnel ou tenterez de vendre par vos propres moyens votre maison ou votre appartement ? Si vous choisissez de vous adresser à un professionnel qui est sans nul doute la meilleure garantie pour vendre vite et bien votre logement, sachez que deux options s’offrent à vous. Vous pouvez pousser la porte d’une agence ayant pignon sur rue ou vous adresser à un conseiller en immobilier indépendant qui travaille au sein d’un réseau que l’on appelle communément de mandataires et qui, lui, est visible sur le web. Alors, pour vous, qu’est-ce que ça change ? Quelle est la personne la plus efficace ?

Agent immobilier traditionnel…

L’agent immobilier, c’est le professionnel « classique », celui au coin de la rue.

Son avantage : c’est un excellent commercial, il connaît son secteur, les prix de vente et des biens vendus sur celui-ci, il a donc une fine connaissance du marché local, et il a de l’expérience : il est au fait de toutes les nouvelles obligations légales et des procédures liées aux transactions immobilières.

Pour exercer cette profession, il doit détenir ce qu’on appelle une carte professionnelle (transaction/location/gestion). Celle-ci est délivrée par la Chambre de commerce et d’industrie et renouvelée régulièrement. Grâce à ce précieux sésame, il peut ensuite travailler seul ou recruter des collaborateurs, VRP salariés ou non.

… ou conseiller immobilier indépendant

Internet a révolutionné la manière de consommer de l’immobilier mais aussi d’en faire. De plus en plus de professionnels deviennent indépendants. Une notion toute relative puisqu’en vérité, soit ils travaillent au sein d’une agence soit pour un réseau de mandataires. La France en compte un certain nombre : OptimHome, Capifrance…

Ce qui intéresse les conseillers en immobilier dans ce statut ? Une plus grande autonomie (ils travaillent chez eux, gèrent leur planning et leurs rendez-vous de A à Z) et une meilleure rémunération.

Le plus souvent, ils sont agents commerciaux mais ils peuvent aussi être auto-entrepreneurs ou en portage salarial.

Le plus : comme ils sont leur propre « patron », ils sont motivés, réactifs, proches de leurs clients et de mieux en mieux formés.

… ce qui compte c’est la personnalité et le professionnalisme de votre interlocuteur, pas son statut juridique

Il existe plus d’un statut juridique pour exercer la profession de conseiller en immobilier.  Mais l’important ce n’est pas le statut juridique mais les compétences professionnelles de votre interlocuteur.

Ce qui compte ?  Sa personnalité, son sens de l’écoute, son empathie, sa connaissance du métier, de la réglementation…

Qu’il soit indépendant ou non, le professionnel de l’ immobilier à qui vous confierez la vente de votre logement doit être capable de cerner vos besoins, de vous conseiller et de vous accompagner tout au long de la démarche. Et c’est important car il s’agit bien d’un projet de vie. Un projet qui n’a donc rien d’anodin.

Alors posez-vous une question : faites-vous confiance à la personne assise en face de vous ? Sera-t-il capable de vous donner le bon prix de vente ? Aurez-vous droit à des comptes rendus de visite réguliers ? Mais, avant tout, le sentez-vous prêt à s’impliquer dans votre projet ?

 

 

Qui est l’agent immobilier ?

Posté : 8 janvier, 2018 @ 2:47 dans Non classé | Pas de commentaires »

étier de passionné, largement médiatisé… La Boîte Immo a mené l’enquête pour en savoir plus sur le métier d’agent immobilier qui continue de captiver.

photo : qui est l'agent immobilier

Largement mis en scène dans de nombreuses émissions de télé, les agents immobiliers restent pourtant une énigme aux yeux du grand public. On parle souvent d’eux et, pourtant, on les connaît peu. Alors qui sont-ils réellement ? Les clichés sur la profession sont-ils vraiment d’actualité ?

Pour trancher ces questions, La Boîte Immo a lancé une étude aux mois de juin et juillet dernier à laquelle 629 professionnels de l’immobilier ont répondu (43% de dirigeants et 57% de managers, négociateurs et assistants). Un beau score qui s’explique peut-être par l’envie qu’ont les pros de tordre le cou aux idées reçues !

Un métier de passionnés

Les agents immobiliers sont souvent décriés et, pourtant, leur métier fascine. Il attire de nombreux candidats. D’ailleurs, depuis déjà 3 ans, avec un marché dynamique et des taux d’intérêt de crédit qui se maintiennent assez bas, le métier se porte très bien. 82% des agents immobiliers interrogés dans l’étude affirment sans hésiter vouloir continuer à l’exercer et 75% d’entre eux le recommanderaient même à un proche ! Tournés vers l’avenir, les professionnels ne manquent pas d’ambition : 55% des dirigeants ont l’intention de recruter de nouveaux collaborateurs et 19% souhaitent ouvrir un autre point de vente. Chez les négociateurs et assistants, 11% espèrent ouvrir leur propre agence.

Les agents immobiliers viennent de tous horizons

Tous ont appris leur métier sur le terrain. Selon l’étude, 76,5% n’étaient pas prédisposés à travailler dans l’immobilier. 21% viendraient de la filière droit et 24% d’école de commerce. « L’immobilier ouvre ses portes à beaucoup de personnes durant leur parcours professionnels, certains y trouvent une vocation suite à un achat ou une vente de leur bien immobilier, explique Olivier Bugette, PDG de La Boîte Immo. Les études et la carrière importent moins pour le recrutement, que les compétences opérationnelles (être très à l’aise oralement et fin psychologue). Rien ne remplace l’expérience et encore plus particulièrement dans ce métier où les situations rencontrées sont extrêmement variées. »

De plus en plus de femmes

Au fil des années, le métier s’est beaucoup féminisé tant chez les directeurs d’agence que chez les négociateurs et les assistants. Chez les patrons, on distingue toujours une légère majorité d’hommes avec 58%. Une tendance que l’on ne retrouve pas chez les négociateurs dont la répartition est quasiment de 50/50.

Tout le monde ne roule pas sur l’or

Côté revenus, la fourchette salariale est relativement large. En effet, 31% des directeurs gagnent entre 20 et 30 000 € annuel et 37% entre 30 et 50 000 €. Toutefois, 16% gagnent entre 50 et 75 000 € par an et 10% gagnent + de 100 000 € ! Du côté des négociateurs, managers et assistants, 54% gagnent entre 15 et 30 000 € par an, 30% gagnent entre 30 et 50 000 €, 8% entre 50 et 75 000 et 8% + de 75 000 € ! « Si les salaires restent confortables, beaucoup d’agents ne travaillent pas à temps plein, notamment chez les négociateurs et les agents indépendants, précise Olivier Bugette. Les honoraires restent parfois faibles à cause des prix du marché dans certaines régions pour les directeurs ruraux.» 86% des directeurs d’agence sont propriétaires de leur logement contre 67% pour les négociateurs, managers et assistants.

L’agent immobilier ne connaît pas la routine

La variété des missions l’oblige à développer de véritables qualités d’adaptabilité et de polyvalence. 67% passent 2 à 4 heures en prospection terrain par semaine, dont 44% utilisant toujours la traditionnelle technique du porte-à- porte. De la même manière, 81% passent 2 à 4 heures en prospection téléphonique. 47% des directeurs gèrent 5 à 10 rendez-vous par semaine, 52% passent plus de 6 heures en rendez-vous ou en visite sur une semaine. Parmi les tâches effectuées à l’agence, 77% des managers, négociateurs et assistants passent entre 2 et 4 heures à s’informer sur les actualités du secteur et 69% entre 4 et 6 heures sur l’aspect administratif. « Aujourd’hui, les agents immobiliers proposent plus de services et participent même aux transactions, d’où l’importance de la veille juridique et de l’actualité du marché », note Olivier Bugette.

Plus de 10 ans d’expérience

Avant de se lancer dans l’entreprenariat, les directeurs d’agence attendent d’acquérir de l’expérience. Ils ont en grande majorité plus de 35 ans (+ de 85%) et plus de 70% travaillent dans l’immobilier depuis plus de 10 ans ! A l’inverse 50% des négociateurs ont entre 1 an et 5 ans d’expérience. Question niveau d’études, 43% des directeurs sont diplômés d’un bac +3 ou plus et 37% de managers, négociateurs et assistants sont diplômés d’un bac +2. 70% des directeurs et 60% des managers, négociateurs et assistants parlent plusieurs langues (90% l’anglais, 35% l’espagnol, 13% l’italien et 11% l’allemand).

Qui est l'agent immobilier ? Infographie_agent-immo_201709-2

L’agent immobilier a t-il le droit de me demander ma pièce d’identité

Posté : 4 janvier, 2018 @ 4:02 dans Non classé | Pas de commentaires »

 

Emmanuelle Jaulneau, juriste en droit immobilier chez Business Fil répond à une Sweet’Question traitant de la vérification de l’identité par l’agent immobilier.

L’agent immobilier a t-il le droit de me demander ma pièce d’identité Fotolia_142374993_Subscription_Monthly_M-770x350
MySweet’Question : J’ai visité un appartement avec un agent immobilier qui m’a demandé ma pièce d’identité. En a t-il le droit ?

MySweet’Réponse : Oui, il a même l’obligation de le faire.

En effet, la règlementation TRACFIN (réglementation qui a pour but de lutter contre le blanchiment d’argent, la fraude fiscale te le financement du terrorisme) impose notamment, de vérifier l’identité des clients, le plus en amont et avant d’entrer en relation d’affaires.

Le professionnel a donc l’obligation de vérifier l’identité de tout client.

Le client a l’obligation de présenter un document officiel en cours de validité comportant sa photographie.

Le professionnel doit conserver pendant 5 ans les informations suivantes : les nom, prénoms, date et lieu de naissance de la personne, la nature, les date et lieu de délivrance du document et les nom et qualité de l’autorité ou de la personne qui a délivré le document et, le cas échéant, l’a authentifié, pour une personne physique.

Le professionnel peut donc faire une photocopie de la pièce d’identité.

 

JJB,BJJ,Kimono jjb,gi jiu j... |
L'offshore et la fisca... |
Le blog du salon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Idabox
| Un républicain libéral en c...
| The Teamwork Project